Adieu Victor

Publié le par Le Clos Domremy

DSCF0963DSCF0069DSCF1561

010007DSCF1129

Aujourd'hui est un jour bien triste au Clos. Notre petit Victor est allé rejoindre le paradis des mistigris, après 15 jours de soins qui malheureusement n'ont pas permis de le garder auprès de nous.

Prosper a perdu son copain de toujours, son frère.

Au-delà de la tristesse qui est la nôtre, immense, inconsolable, nous souhaitons ici revenir sur les circonstances de cette disparition, qui mérite d'être portée à la connaissance de tout le monde.

Victor était un beau chat plein de vie de 4 ans. Il adorait jouer, embêter Philibert, dormir avec Prosper, faire mille pitreries dont il avait le secret... Bien vivant, jusqu'à ce mardi 15 mai, ou une bave épaisse s'est mise à lui couler de la bouche, en lui provoquant une gêne certaine. Après plusieurs accès successifs, où on se disait qu'il avait dû avaler un truc qu'il ne digérait pas, direction le véto, le soir même. Retour maison après consultation: rien d'anormal, il faut attendre que ça passe. Le soir même, Victor s'est mis à convulser, est devenu comme fou, et très agressif. Vétérinaire illico, pour la deuxième fois de la journée. Et injection de vallium pour le calmer, mise sous perf pour une diurèse (en cas d'intoxication), antibios puis hospitalisation. 7 jours, où nous allons le voir tous les jours. Nous reconnaît-il? Est-ce encore Victor, ce chat hagard qui devient agressif dès qu'on s'approche, lui qui était si câlin et n'a jamais sorti une griffe?  Après 7 jours, retour maison, au calme: il est terriblement amaigri, pitoyable... mais il mange, il dévore. C'est bon signe! Il a une patte très abîmée, on nous dit qu'il s'est arraché son sparadrap à l'entrée du cathéter.

A ce stade, quel diagnostic? La perplexité des vétos n'est pas rassurante. Intoxication? Oui mais... à quoi? Autre? Les tests sanguin, FIV, etc... sont tous négatifs. Encéphalite? Virus? Méningite? Allez savoir...

De notre côté, nous cherchons aussi. Victor sort très rarement (1 heure le week-end, de temps en temps). Dans la maison, rien n'a changé. Pas de nouvelle lessive, pas de nouvelle plante,... rien.... sauf.... une barrière anti-insecte, que nous avions pulvérisée quelque 2-3 semaines plus tôt dans la cuisine, pour faire face à une invasion de fourmis. Après recherche sur Internet, on trouve que la molécule active, la bifenthrine, peut être très toxique pour les chats. Victor a pu se coucher dans le produit, et l'absorber ensuite en se léchant. Et ce produit, liposoluble, peut également passer très rapidement dans l'organisme par la peau. Or, sur l'emballage, aucune mention de dangerosité pour nos amis à quatre pattes. Pourtant, sur Internet, les témoignages de sa toxicité (même pour l'homme) sont légion.

Cette info, transmise au vétérinaire, n'a rien déclenché. Le doute n'a pas bénéficié à Victor. Après le retour des crises, nous l'avons ramené, cette fois, dans un centre hospitalier vétérinaire à Nancy. On le récupère quelques jours plus tard, à peine mieux: il a des moments de calme où il nous reconnaît, il se laisse caresser, il ronronne même. Le scanner n'a rien décelé. Mais Victor ne tient plus debout, il mange de plus en plus difficilement, et part dans une espèce de torpeur (il est sous phénobarbital). On nous dit que c'est normal, le médicament l'assomme, il faut qu'il récupère, qu'il se repose... et ça peut prendre du temps. On y croit, on laisse le pauvre pépère s'épuiser encore plus, jusqu'à hier où, à bout de forces, il a préféré arrêter le combat.

Aucun examen n'a rien révélé. Victor est mort de rien. Notre hypothèse d'intoxication à la bifenthrine n'a pas convaincu les vétos. Et pourtant, tous les symptômes sont là!

Mais faute d'autre piste, nous souhaitons vous mettre tous en garde, si vous aimez vos chats! N'utilisez pas d'insecticides à base de ces composés, bifenthrine, perméthrine et autres, ne serait-ce que par principe de précaution. Surtout ne vous fiez pas aux indications "bio", "respecte l'environnement". Notre flacon (Fulgator Eco'insectes) précisait "respecte mieux l'environnement". Tu parles...

Rien ne nous ramènera Victor. Mais si notre douloureuse expérience peut aider d'autres chats à rester en vie, il sera peut-être mort de rien, mais pas pour rien. Faites suivre largement!


DSCF2023DSCF2290DSCF1667

DSCF1592DSCF0954DSCF1604

Quelques images de notre Victor... souvent avec Prosper, tellement ils étaient fusionnels, ces deux-là.


Publié dans Au jour le jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

domino 03/06/2012 17:06


bonjour       dommage de vous revoir dans de telles circonstances !!!  je suis de tout coeur avec vous dans cette triste nouvelle . merci pour cette information
qui peut servir à beaucoup de personnes . personnelement je n'utilise pas d'insecticide depuis longtemps par précaution justement et parce que je l'ai lu il y a quelque temps sur le net . car on
y pense pas forcément . bonne fin d'après midi .

Le Clos Domremy 03/06/2012 17:47



Bonjour Domino,


Merci de ce petit mot de sympathie. On a l'habitude de décortiquer les étiquettes des produits qu'on utilise, et celle-là n'avait pas échappé à un examen attentif. Mais rien, pas un mot sur la
moindre précaution à prendre ou par le danger potentiel. Autant dire qu'on est très en colère!


A bientôt, dans de meilleures circonstances j'espère.



LADY MARIANNE 03/06/2012 16:20


ravie de vous lire !!  j'aurais préféré pour un sujet moins triste !
pauvre victor -- intoxiqué je pense-
un triste dimanche- il restera dans vos coeurs à jamais-
un  pensée pour lui -
bisous !!  bon courage-

Le Clos Domremy 03/06/2012 16:28



Bonjour Lady Marianne,


 


Moi aussi, j'aurais voulu revenir pour quelque chose de plus joyeux. Mais là, on a encore le coeur gros... Et cet article, c'est surtout une mise en garde pour tous ceux qui ne se méfient pas de
tous ces produits du quotidien qui ont l'air anodin. Si on réfléchit, ce qui peut tuer un chat n'est certainement pas sans danger pour les humains!


Gros bisous, merci de votre fidélité!