De Domremy à Saint Jacques de Compostelle

Publié le par Le Clos Domremy

Willkommen bei Domremy auf dem Jakobsweg!
Welcome to Domremy, a step on the Way of St. James!


Petit rappel historique


En 1987, les chemins de Saint-Jacques de Compostelle ont été reconnus "premier Itinéraire culturel européen" du Conseil de l’Europe, affichant ainsi un symbole fort au coeur de la construction européenne.

L'objectif était triple:

  • l'identification de ces chemins en Europe,
  • leur balisage par une signalétique commune (la coquille reproduite ci-dessus)
  • la coordination d'un programme d'animation culturelle en coopération avec des instances gouvernementales, régionales, locales ou non gouvernementales.

Des recherches ont permis d'identifier les chemins empruntés depuis l'origine de ce pèlerinage au IXè siècle par les pèlerins venus de tous les coins de l'Europe. En effet, bien que la tradition française situe les principaux "départs d'étape" à Tours, Vézelay, le Puy en Velay et Arles,  il fallait bien rejoindre ces points depuis les autres pays. Rappelons que Saint Jacques de Compostelle faisait partie des trois pèlerinages que tout bon chrétien se devait d'effectuer, avec Rome et Jérusalem.

Les travaux d'identification ont été entrepris sous l'égide d'un groupe de spécialistes venant de Belgique, de France, d'Allemagne, d'Italie, d'Espagne et du Royaume-Uni, ayant travaillé eux-mêmes en liaison avec des experts et des institutions spécialisées de différents pays. La carte générale ainsi établie montre bien la complexité et l'ambition du projet...

On peut en la matière déplorer la frilosité de la France à s'y impliquer, car il n'existe aucun guide français retraçant les itinéraires sur notre territoire, en amont des quatre villes citées, Tours, Vézelay, le Puy en Velay et Arles. Ce qui serait pourtant une opportunité inespérée pour mettre en valeur la Lorraine et son patrimoine!

Voici un site allemand assez détaillé, bien illustré et clair:
http://www.fernwege.de/f/index.html

Le chemin de... Domremy la Pucelle

Aujourd'hui, partis du Nord de l'Europe (Pays-Bas, Belgique, Allemagne,...) les pèlerins venant de Bouillon (en Belgique) ou de Trêves (en Allemagne) descendent, par Toul ou par Metz, jusqu'à Domremy. Nous sommes sur le fameux axe "Lyon-Trêves", voie romaine très importante empruntée de tous temps par les soldats et les marchands.

Non loin de Domremy, à Sionne, les ruines d'un ancien prieuré de Saint Jacques au Mont (XIè siècle) attestent du culte local à ce saint. Aujourd'hui perdues dans la végétation, elles se révèlent à ceux qui font l'effort de gravir la pente qui y mène. Après avoir passé la source Saint Jacques, plus haut, encore plus haut, on arrive au plateau. Quelques murs encore visibles et de grandes allées bien tracées témoignent de l'étendue du site, malheureusement très mal documenté.

L'itinéraire moderne, depuis Domremy,  conduit les pèlerins, via le GR 714,  sur la route de Chassey Beaupré (l'étape suivante) puis Joinville. 1860 km plus loin, Santiago de Compostella!

Les pèlerins au Clos Domremy

En quelques années, le nombre de pèlerins accueillis au Clos a crû de manière exponentielle. Plus qu'une mode, c'est un phénomène. Diversement motivés, les pèlerins viennent simplement marcher, vivre une expérience touristique originale, ou bien recherchent une nouvelle forme de spiritualité dans un monde à la dérive. Par tous les temps, venus principalement des Pays-Bas et d'Allemagne, mais également de Belgique et même du Luxembourg, ils arrivent à pied le plus souvent, parfois en vélo... ou en voiture. Ou bien sur de drôles de machines dignes du professeur Tournesol, moitié vélo, moitié cuisine intégrée!

Certains vont rejoindre Saint Jacques de Compostelle après plusieurs mois de marche; d'autres vont progresser petit à petit, en plusieurs temps: finissant cette année à Domremy, ils reviendront l'année prochaine et continueront leur parcours... Souvent seuls, parfois en couples ou en petits groupes, chargés du minimum, ils arborent tous le coquillage qui les identifie au premier coup d'oeil.

Chaque expérience est unique, chaque rencontre est riche. Gaby et son amie, arrivées pour la nuit, sont finalement restées plusieurs jours pour se reposer et soigner leurs ampoules! Une autre fois, ce pèlerin arrivé seul a croisé à la maison le chemin d'un groupe d'allemands, comme lui. Ils ont d'abord partagé leur dîner... puis continué leur route ensemble!

Chaque pèlerin, nous l'espérons, repart reposé et content. Nous gardons précieusement tous les messages chaleureux laissés dans notre livre d'or.

A tous, nous souhaitons d'aller jusqu'au bout de leur chemin.

Publié dans Balades et curiosités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Domino 14/12/2008 11:20

quel bel exemple de solidarité !
ça ma tout l'air d'être un coin très accueillant chez toi !
bonne journée gros bisous domino

Le Clos Domremy 14/12/2008 18:42


On ne le répètera jamais assez: les Lorrains sont accueillants et chaleureux!

A bientôt,
Nadia